À la découverte de la Costa Brava

Il y a maintenant 2 ans, nous nous étions promis de partir au moins une fois par an toutes les deux en voyage. Covid oblige nous n’avons pas pu honorer cette promesse en 2020, c’est pourquoi nous étions vraiment impatientes et excitées à l’idée de partir cette année. Nous avons choisi la Costa Brava pour des raisons de praticité à la base et nous n’avons pas été déçues. Au contraire, depuis notre retour nous recommandons à tout le monde de s’y rendre ! On t’emmène avec nous visiter cette côte qui a parfois mauvaise réputation mais qui est gorgée de trésors.

Bon voyage !

Jour 1 :

Nous prenons la voiture au départ de Montpellier en fin de journée. Premier stop : Cadaquès qui ne se situe qu’à 2h30 de route. Pour se rendre en Espagne il est obligatoire de présenter un test PCR (ou antigénique, mais c’est assez flou les directives) de moins de 48h. Nous n’avons cependant croisé aucun contrôle sur la route, pas même à la frontière. Ça nous a un peu étonné mais bon tant mieux, comme ça nous ne perdons pas de temps.

Nous arrivons à destination en fin de journée, tout juste à l’heure pour l’apéro. Nous nous installons dans notre chambre d’hôtel qui est vraiment très mignonne. Si vous n’avez pas un très gros budget, je vous conseille vivement le Nou Estrelles qui se situe juste à l’entrée de la ville, à 5 minutes à pied du bord de mer. Le petit déjeuner n’est pas incroyable mais il y a un parking gratuit à côté de l’hôtel. Ce qui est un réel avantage car c’est impossible de se garer sinon ! Les gérantes sont adorables.

Une fois installées, nous partons à la recherche d’un bar à tapas. S’il y a bien une chose importante lorsque l’on part en vacances, c’est le choix de ce que l’on mange et on ne rigole vraiment pas avec les tapas ! Nous trouvons alors un bar très sympa en bord de mer, L’Estable, où nous commandons un pichet de Sangria, du gaspacho, des patatas bravas, des sèches et des croquetas. Comment pouvait-on mieux commencer le séjour?

Un litre de sangria, quelques gouttes de pluie, un malaise (pas le nôtre), l’arrivée des policiers canons, beaucoup de rires et un refus de carte bleue plus tard, nous voilà parties à la recherche d’un dessert. Enfin, on a pas vraiment cherché longtemps car nous avions repéré un glacier sur le chemin (Gelateria Es Cucurutxo). Incroyable mais vrai, nous avons d’abord cru que la sangria nous jouait des tours mais sur la route du retour à l’hôtel, nous avons croisé 3 énoooooooormes sangliers qui étaient tranquillement en train de déguster les poubelles. On s’en souviendra de cette soirée !

Jour 2 :

Pour ce premier jour, nous commençons par un petit déjeuner à l’hôtel. Comme on vous le disait précédemment, il n’est pas incroyable mais la terrasse est vraiment très mignonne.

Nous partons ensuite nous perdre dans les rues, toutes plus jolies les unes que les autres. Nous faisons un peu les boutiques, beaucoup de photos et cherchons les oeuvres d’art cachées au détour des ruelles. Il y a pas à dire c’est une ville d’artistes ! Nous marchons finalement vers la pointe de l’île à la recherche d’un peu plus de nature. Dans le coin, il y a des petites plages à l’eau cristalline et de très très jolies maisons.

Nous revenons tranquillement vers Cadaquès pour manger avant de prendre la voiture en direction du Cap Creus. Nous ne vous recommandons pas le restaurant car ce n’était pas très bon.

Le Cap Creus se situe seulement à quelques minutes de voiture de Cadaquès. La route pour s’y rendre est vraiment très belle (et tourne beaucoup !). Nous ne le savions pas mais les voitures ne sont pas autorisées à aller jusqu’au phare sauf en cas de réservation au restaurant (si nous avons bien compris ce n’est le cas qu’en haute saison). Nous nous sommes donc arrêtées au parking bus à la sortie de Portligatt et nous devons prendre un bus que nous payons 8€ A/R. Ce bus passe toutes les 30 minutes dans un sens comme dans l’autre et il est possible de monter et descendre à plusieurs endroits dans le parc.

L’après-midi étant déjà bien entamée, nous décidons de faire une petite randonnée allant de Paratge de Tudela jusqu’à la Cala Culip. Le site géologique est vraiment très beau mais nous avons été un peu déçues par la Cala Culip (et les autres criques)… Nous pensons que c’est parce que la lumière n’était pas jolie, le soleil était caché. Cela ne nous a pas empêché de nous baigner pour autant, l’eau est tellement claire ! Si comme nous vous ne voulez pas faire demi tour en arrivant à la Cala Tulip vous pouvez rejoindre la route en passant par un chemin de randonnée (assez mal indiqué). Pour cela, il vous suffit de descendre jusqu’à la crique, de passer derrière la petite maison et de suivre les flèches bleues ou rouges.

Nous prenons le bus retour pour reprendre la voiture et rentrer à Cadaquès. Sur la route du retour, nous nous arrêtons à Portligatt mais nous ne restons pas longtemps : nous sommes fatiguées et nous avons faim !

Le soir, nous mangeons au restaurant Can Pelayo. Nous prenons une paëlla à partager qui était vraiment très bonne mais très très copieuse (il y en avait au moins pour 4 personnes sincèrement).

Jour 3 :

Troisième et dernier jour à Cadaquès avant de prendre la route vers notre prochaine destination. Comme nous n’avons pas été convaincues hier par le petit déjeuner de l’hôtel, nous découvrons le café Coco Cuina Viva où nous mangeons d’excellents pancakes !

Un dernier petit tour dans les ruelles, quelques arrêts cadeaux souvenirs et nous partons vers Besalù qui se trouve à 1h de route environ de Cadaquès. Il s’agit d’une petit village médiéval connu pour son pont. Nous nous baladons un moment au bord de l’eau et sur le pont avant d’avoir faim. Nous nous attablons alors dans un Bar Tapas selon le panneau, malheureusement ils ne servent pas de tapas le midi. Nous décidons alors de ne boire qu’un rafraîchissement et de nous rendre à Gérone pour manger.

Arrivées à Gérone, nous sommes agréablement surprises. Le vieux centre de Gérone est vraiment très mignon, c’est une ville qui mérite que l’on s’arrête plus que quelques heures. Nos ventres criant famine, nous nous dirigeons directement vers les restaurants, nous nous enfonçons un peu plus dans les rues pour éviter les restaurants touristiques de l’avenue principale. Nous nous arrêtons chez Copihue qui fait de la fusion entre la cuisine catalane et chilienne. Nous avons pris des empañadas qui étaient très bonnes.

Finalement, nous reprenons la voiture pour nous rendre à notre destination finale : Begur. Il y a environ 1h de route entre Gérone et Begur. Si vous venez en voiture sachez que la plupart des parkings sont payants néanmoins vous pouvez vous garer gratuitement au parking Camì Del Mar (le stationnement dans la rue est également gratuit). Il ne se trouve qu’à quelques minutes à pied de la ville (+ il se trouve sur les hauteurs, ce qui vous évitera donc de trainer vos valises en montée, ne nous remerciez pas !).

Après avoir cherché pendant 10 ans notre hôtel, monté et descendu tellement de côtes (oui parce que nous ne connaissions pas le parking gratuit en arrivant) pour enfin découvrir notre sublime hôtel, le Cluc Begur, nous avons très envie d’aller à la plage nous rafraichir un peu. Nous nous rendons donc à la cala Sa Tuna. Nous arrivons vers 18h et ne payons donc pas le parking. À peine arrivées que nous sommes déjà en maillot et dans l’eau !

En fin de journée, nous partons faire une petite balade en bord de mer avant de rentrer à Begur. Avant d’aller manger, nous décidons de monter voir le coucher de soleil au château de Begur.

Nous avons mangé dans une bonne pizzeria, Can Pol. La cour intérieure est très mignonne !

Jour 4 :

Nous commençons la journée par un délicieux petit dejeuner à l’hôtel (vous pouvez choisir entre un petit déjeuner sucré ou salé) avant de prendre la route vers Palafrugell afin de réaliser notre test PCR pour notre retour en France. Nous l’avons fait au Centro médico Ares (Carrer de Torroella, 7, local 3, 17200 Palafrugell, Girona, Espagne) et nous avons payé 35€ le test antigénique. Le test PCR coutait lui, 100€. Je précise que nous ne savons pas vraiment si un test antigénique suffit pour passer la frontière car nous n’avons pas été controlées.

Après 1h d’attente (nos tests ne marchaient pas puis c’est la machine à carte qui ne fonctionnait pas), nous partons vers Cala Fonsca : le départ de la randonnée que nous avons prévu aujourd’hui. Comme il fait très chaud, nous nous arrêtons une petite demi-heure pour nous baigner avant de commencer notre parcours.

Nous partons alors en direction du Cap Roig. Nous longeons la mer et passons dans le très joli village de pécheurs S’Alguer. Finalement, nous arrêtons notre randonnée à la Cala Castell et passons la fin de l’après-midi à jouer dans les vagues. Nous irons au Cap Roig demain, que sont les vacances sans changement de programme de dernière minute ?

Lorsque nous commençons à fatiguer (oui les vagues ça crève et ça donne faim), nous décidons de rentre à Begur pour manger une glace et profiter de la soirée au village.

Nous avons donc pris une glace chez Heladería Artesana – Gelateria Artesana Enxaneta, qui était vraiment bonne mais qui fondait vraiment très très vite :’). On s’est assises sur le banc de l’église à l’ombre pour essayer de la manger le plus proprement possible mais ce n’était franchement pas une réussite. Dans l’euphorie du moment (imaginez deux guignoles en plein fou-rire avec de la glace partout), en repartant, j’ai oublié mes lunettes de soleil sur ce banc. Évidemment, je men suis rendue compte beaucoup trop tard et lorsque nous sommes revenues, elles avaient disparu. Après avoir fait le tour de tous les restau/bars/magasins du coin, nous abandonnons les recherches pour aller boire une sangria aux « Tapas de Begur » (oui clairement boire pour oublier). On voulait également commander des tapas mais on trouvait ça un peu cher pour ce que c’était. Nous partons donc à la recherche d’un restaurant et qu’apercevons nous au loin….. quelque chose sur le banc de l’église. Est-ce mes lunettes ? Nous courons pour voir et……. non, il s’agit « seulement » de clés de voiture. Comme nous sommes des gens biens, nous partons au commissariat pour les rendre, le/la propriétaire pourrait en avoir besoin quand même. J’en profites pour demander si quelqu’un a ramené mes lunettes mais ce n’est pas le cas…..déception.

Nous trouvons ensuite un restaurant, « el farorillo« , où nous prenons des plats à partager et un pichet de sangria (toujours boire pour oublier). Les propriétaires sont vraiment très gentils et nous avons bien rigolé avec eux (surtout quand ils nous ont autorisé à finir le pichet de sangria de nos voisins qui venaient de partir, c’est péché de ne pas finir ce qui est commandé).

Vous l’aurez compris nous avons passé une très bonne soirée. Manon ayant encore faim après le restaurant, nous nous sommes arrêtés de nouveau chez Heladería Artesana- Gelateria Artesana Enxaneta pour cette fois-ci prendre une gaufre.

Jour 5:

Après la folle soirée de la veille, nous avons eu l’incroyable idée de mettre un réveil à 5h pour aller observer le lever du soleil depuis le château de Begur. Le réveil a été un peu dur, mais nous ne nous sommes pas laissées aller et nous avons tenu notre engagement. Nous n’avons pas eu le spectacle attendu mais c’était tout de même très joli. À choisir, préférez un coucher de soleil depuis ce point de vue.

Après avoir fini notre nuit et pris un petit déjeuner à l’hôtel, nous partons en route du Cap Roig et de ses jardins botaniques. L’entrée est à 10€ (5€ pour les étudiants si vous montrez une carte, la photo suffit). L’été (enfin je crois que c’est que l’été), il y a des spectacles au château. Vous pouvez trouver le programme ici.

Pendant la balade, nous repérons de très jolies criques en contre-bas où nous décidons d’aller une fois notre visite terminée. Nous nous rendons donc à Golfet Beach. Il y a un peu de monde mais c’est vraiment une très jolie plage. Pour citer Manon c’est même « la plus belle plage » qu’elle ait vue.

Nous nous installons et partons nous baigner. L’eau est vraiment froide par rapport aux autres plages que nous avons fait. L’occasion de sortir ma plus belle connerie « l’avantage c’est que l’eau est tellement froide qu’il peut pas y avoir de méduses ». Retour de Karma 36 secondes plus tard, devinez qui est la seule personne de la plage à s’être pris une méduse de plein fouet ? Bravo, c’est bien moi.

Après cette mésaventure, nous commençons à avoir faim et n’avons plus très confiance pour nous baigner ici. Nous essayons tout de même de nous rendre à Cala Esteta mais il semblerait qu’elle n’est accessible qu’à pied. Nous partons donc vers Callela de Palafrugell. Nous mangeons au restaurant de l’hôtel Mediterrani pour la vue mais ce n’est vraiment pas très bon (et plutôt cher pour ce que c’est). Après le repas, nous faisons une petite sieste sur la plage.

Nous reprenons ensuite la route vers la plage de Tamariu où nous nous arrêtons seulement pour prendre quelques photos. Avec la fatigue, nous n’avons plus très envie de nous baigner. Sur le chemin retour vers Begur, nous nous arrêtons à la plage D’Aiguablava car nous avions vu sur un blog que c’était très beau mais nous n’avons pas été convaincues. Il y a beaucoup de monde et elle n’a rien à envier aux plages que nous avons vu avant.

Nous rentrons donc en fin de journée à Begur, nous passons faire quelques courses, 2-3 magasins souvenirs avant d’aller pique-niquer à Sa Tuna pour notre dernière soirée. Nous avons passé une super soirée face à la mer, l’occasion d’aller nous baigner une dernière fois et de faire quelques postures de yoga sous la lune.

La Costa Brava peut parfois avoir mauvaise réputation car associée aux grosses stations balnéaires, mais il y a de nombreux trésors à découvrir. Nous avons passé de belles vacances et nous avons eu un véritable coup de coeur pour Bégur. Je pense que nous sommes d’accord pour dire que nous reviendrons sans hésiter pour en découvrir plus.

Voici une petite liste de ce que nous voulions faire mais nous n’avons pas eu le temps :

  • Garrotxa
  • Rupit
  • Vic
  • Ullastret
  • Cala Moreta
  • Cala Marquesa Aigua Xelida (mais peut-etre dans le même genre que Aiguablava)
  • Cala Roca Bona
  • Cala Estreta
  • Cala Malaret

Nous espérons que cet article vous a plu et/ou vous a été utile. N’hésitez pas à nous dire en commentaire vos endroits préférés en Costa Brava.

A très vite !

Alizée et Manon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.