À la découverte de Pekin et de ses alentours

Deuxième voyage en Chine, et j’en suis tombée encore un peu plus amoureuse. Encore une fois, les Chinois nous ont montrés comme ils peuvent être accueillants et gentils. C’était la dernière fois que je me rendais en Chine cette année, mais je reviendrai. Très vite. 

Bon voyage !

Jour 1

Nous partons d’Hong Kong en milieu / fin d’après midi pour 24h de train direction Pékin. Comme à notre habitude (nous avions déjà voyagé comme ça lors de notre premier road trip en Chine, vous pouvez trouver tous les articles ici), nous prenons de quoi manger (des nouilles instantanées), nos cours de chinois pour « réviser », un bon livre et de la musique. Nous voilà prête à tenir 24h enfermées dans un TGV. 

Jour 2 : 

Nous arrivons relativement tôt le matin à Pékin et notre première étape est de trouver un café où nous pouvons nous connecter au Wifi pour contacter notre hôte (nous avons fait du Couchsurfing pour ce séjour). Nous nous dirigeons directement dans les Hutongs et nous arrêtons au Metea (Dashilan west street) pour le meilleur thé que j’ai pu boire en Chine (et peut-être de ma vie). Pour couronner le tout, la déco est magnifique.

Nous partons ensuite vers notre appartement où notre hôte nous attend. Nous parlons un moment avec lui et il nous explique qu’il ne sera pas là pendant notre séjour car il part voir sa famille pour le nouvel an. Nous aurons donc le logement pour nous toute seule !

Après une longue discussion, nous prenons le métro et nous descendons à Qianmen street où nous mangeons à Dous les jours (au bout de qianment street, à côté de la grande porte) que je vous recommande pour le cadre, et leurs pâtes.

Nous nous baladons ensuite dans les ruelles des hutongs. Il y a beaucoup de monde mais la visite n’en reste pas moins sympa. Nous rejoignons ensuite la porte Zhengyangmen, l’immense et symbolique place Tiananmen avant de nous rendre à l’incontournable cité interdite. L’entrée coute 40 yuan, soit 5,30 €. Nous prenons un audio guide pour deux pour 40 yuan également. Nous avons bien passé au moins 3h à arpenter le lieux. 

Nous décidons ensuite de nous mettre un peu au vert au prenant de la hauteur au Jingshan park pour observer le coucher de soleil sur Pékin.

Fatiguées de cette journée, nous rentrons tranquillement à l’appart après avoir fait quelques courses pour le repas de ce soir.

Jour 3

Nous commençons cette deuxième journée à Pékin avec une balade dans l’immense parc du Temple du Paradis. Si vous y êtes en été, visitez également le Palais d’été. Malheureusement, on nous a déconseillé cette visite en Hiver.

Nous continuons ensuite notre route vers le lac près de la cité interdite (Qianhai Lake) et Nous visitons le parc de Beihai. que nous n’avons pas pu faire la veille faute de temps. Il y plein d’activités à faire : en hiver vous pouvez louer des patins à glace et je suppose qu’en été vous pouvez faire du pédalo !  Nous nous rendons ensuite au temple de Confucius et au Lama Temple. 

Nous goutons dans un café à chats (Beiluogu Alley) qui propose de très bons gâteaux. Les repas ont aussi l’air délicieux. Nous reprenons notre balade à Guangfuguan ou nous visitons les jardins de la tour 北京鼓楼和钟楼

En fin de journée, nous faisons un petit tour dans les magasins rue Wangfujing

Jour 4 : 

La meilleure journée de notre séjour : notre expédition sur la grande muraille de Chine. Je vous conseille de ne pas faire la partie la plus proche de Pekin (Badaling) mais de vous éloigner. Nous avons fait la partie de Mutianyu et c’était génial. Il n’y avait (presque) personne, et nous avons pu marcher sur une partie non rénovée de la muraille.

Pour y aller, nous avons pris le bus numéro 916 快  jusqu’à Huairou depuis la station de Dongzhimen. Le trajet coûte 12 yuan (1,5 euros). Les bus circulent de 4h30 du matin à 19h30. Une fois à Huairou, vous devrez prendre un taxi jusqu’à Mutianyu. Il nous a coûté 60 yuan (8 euros) à deux. Il existe apparement également un bus, le 867, allant de Dongzhimen directement à Mutianyu. Il y aurait deux horaires,  à 7h30 ou à 8h30, pour un retour à 14h ou 16h.

Jour 5 & 6 : 

Départ pour Pingyao où nous avons choisi de passer le Nouvel An Chinois. En effet, nous ne restons pas à Pékin car nous avons cru comprendre qu’il n’y avait pas d’animation, les Pekinois rentrant chez eux dans les campagnes pour l’évènement (effectivement comme ils n’ont pas beaucoup de vacances, c’est un des rares moments où ils peuvent se retrouver en famille). 

Après plusieurs heures de train, beaucoup de « bavardage » (si on peut appeler ça comme ça vu notre niveau (très) médiocre de chinois, mais bon comme on dit le principal c’est de participer) nous voilà enfin arrivées à destination. Et ce n’est que le début des galères…… 

Il doit être environ 2h du matin quand nous approchons de Pingyao. Gentillement un de nos voisins de voyage nous propose d’appeler notre auberge pour savoir si il est toujours possible de faire le check-in et pour avoir l’adresse exacte (on était un peu partie à l’aventure sans énormément nous préparer en amont). Au son de sa voix, nous comprenons vite qu’il y a un problème.. Lorsqu’il raccroche, il nous explique tant bien que mal que c’est ok qu’il a réglé ça et que les gérants viennent nous chercher à la gare directement (là vous vous dites, waw elles ont compris tout ça en chinois, et non, merci google trad !). Nous voilà à la gare, sous -10 degrés à attendre des gens que nous n’avons jamais vu et avec lesquels nous ne pouvons pas communiquer. Heureusement ils nous reconnaissent vite et nous font monter dans leur camionnette (pardon maman pour ça). Et là, il n’existe aucune réservation à notre nom dans leur auberge.. Nous leur demandons si il y a toujours de la place de libre, il y en a mais le prix a triplé (si ce n’est plus) et nous sommes complètement hors budget. Nous refusons leur proposition et nous voilà donc à 2h30 du matin dans le froid dans les rue de PingYao sans logement… Nous décidons de marcher à la recherche d’une auberge encore ouverte à cette heure-ci. Sur la route, nous croisons un Chinois en train de se prendre en Selfie dans les rues désertes. Bien sur, il nous demande de faire une photo avec lui. Nous en profitons pour lui demander si il connait une auberge ouverte. Il nous indique approximativement un lieu (je pense qu’il n’avait même pas compris notre demande). Nous marchons alors dans cette direction et rentrons dans plusieurs hôtels soit trop chers soit complets. Finalement, nous rentrons dans un hôtel où le patron nous propose de dormir sur les canapés de l’accueil pour attendre que le jour se lève. Nous dormons donc tant bien que mal jusqu’à 6h30 : heure d’ouverture des volets, nous sommes virées de l’hôtel. Par chance, le café en face est en train d’ouvrir et nous pouvons aller nous y réfugier le temps de trouver une solution. Nous cherchons un peu sur internet sans succès et demandons aux serveuses qui ont ouvert le café. Pas plus d’une 20ène de minute plus tard, je pense que le message avait fait le tour du village. Deux françaises perdues et SDF dans un village chinois, ça ne passe pas inaperçue (merci WeChat!). Mais grâce à ça plusieurs personnes sont venues nous proposer leur logement. Le meilleur fut celui où il n’y avait pas de douche et où nous devions nous doucher au seau (je vous laisse imaginer notre joie en plein hiver chinois). Après une bonne partie de la matinée dans le café à attendre qu’un miracle se produise (et en révisant notre chinois), nous voilà guidées vers l’auberge de jeunesse qui a eu raison de notre coeur (en vérité nous avons juste arrêté de faire les difficiles, nous ne voulions pas passer encore une nuit dehors……) 

Nous avons donc séjourné dans l’auberge de jeunesse Pingyao Agam international youth hostel et c’était vraiment super. La patronne est adorable et le lieu est vraiment mignon. Nous avons payé environ 20 euros la nuit pour une chambre double. C’était plus cher car nous y étions pour le nouvel an chinois.

Après tous ces rebondissements, nous partons enfin à la découverte de la ville et de ces petites ruelles. Attention : si vous voulez accéder au centre de l’ancienne ville, aux temples et aux remparts vous devrez prendre un ticket. Toutes les visites ne peuvent pas être faites individuellement, vous devrez donc prendre un pass complet de la ville même si vous voulez, par exemple, seulement monter sur les remparts. 

Plus l’heure avance plus la ville se remplie d’animation (et de monde). Si je n’ai qu’un conseil à vous donner : n’allez pas à Pingyao pendant le nouvel an chinois, il y a beaucoup trop de monde !!!!!!!!!! Tellement que ça en devient insupportable de se promener (photo preuve ci dessous). 

Nous rentrons en fin de journée épuisées par notre nuit et notre journée. Ce soir ce sera donc dodo tôt. 

Jour 7

Pour cette deuxième journée, nous nous rendons au Wang family courtyard. La gérante de notre hostel nous a commandé une « navette » que nous avons payé 50 yuans (6,5 euros) l’aller-retour par personne. Nous sommes restées 1h30 sur place environ. L’entrée du courtyard vaut 30 yuans (3 euros environ) pour les étudiants. Nous rentrons le midi, mangeons rapidement et décidons de rentrer à l’auberge pour éviter la foule de l’après-midi. Celle-ci fait aussi café et nous restons donc l’après-midi au calme à boire du thé, lire et travailler. Le « Pingyao tea » est délicieux. Nous en profitons également pour préparer notre journée du lendemain et pour discuter avec la gérante. On nous conseille une randonnée à la Mianshan Mountain. Cependant comme c’est l’hiver, cela n’en vaut pas la peine car il y a trop de brouillard apparement. Le soir nous dinons dans un bon restaurant qui fait aussi salle de concert. Nous mangeons donc en musique en observant la foule. Je n’ai malheureusement pas pu le retrouver sur une carte..

Jour 8

Pour cette dernière journée, nous décidons de partir tôt faire un dernier tour de la ville pour éviter la foule et voir la ville au calme. Après avoir mangé dans un petit restaurant à midi (que je ne conseille pas vraiment, notamment à cause de la déception d’avoir commandé des oignons ring et d’avoir reçu de l’oignon crus), nous rentrons nous mettre à l’abris de la foule à l’auberge. Vous l’aurez compris nous avons passé énormément de temps dans les confortables fauteuils du café, mais nous sommes tombées amoureuse de l’ambiance, du chien, du thé et des gâteaux ! Ça nous a fait beaucoup de bien, nous avons pu nous reposer tout en rencontrant des gens. 

En fin de journée, nous reprenons le train en direction de Pékin. Après un gros dodo, nous voilà arrivés à destination. Une arrivée pour le moins mouvementée (again)…….. 

Sorties du train, nous arrivons à proximité d’un McDo et nous décidons d’utiliser le wifi afin de réserver un didi (Uber Chinois) pour nous ramener dans notre CouchSurfing. Bien sur celui-ci ne marche pas et nous abordons un jeune homme pour qu’il nous fasse un partage de connexion. Très gentiment celui-ci accepte et HEUREUSEMENT. Heureusement que nous sommes restées proche de la sortie, dans un couloir bien passant (obligatoire pour sortir) car devinez qui avait oublié son appareil photo dans le train ? Au moment, où nous nous en rendons compte, j’allais commencer à courir vers le train pour aller le chercher (mon niveau d’angoisse était au max, il y avait toutes les photos de notre voyage…) et c’est là qu’un homme arrive et nous dis « j’ai trouvé votre appareil photo dans le train ». Probabilité : 0. Ce gentil messieurs que je remercie du plus profond de mon coeur, avait cherché dans l’appareil des photos pour trouver à qui celui-ci appartenait. Et c’est dans un moment comme ça qu’on est ravie d’être les SEULES étrangères (très reconnaissables) parmi la foule… J’en reviens toujours pas d’autant d’honnêteté. 

Jour 9 :

Dernier réveil dans notre logement aux milles cafards ! Nous prenons notre petit déjeuner et partons pour mon deuxième endroit coup de coeur de Pékin : le 798 art district. Le quartier rassemble tout ce que j’aime : street art, cafés cosy, bons restaurants et belles boutiques. Le calme au milieu de la ville. 

Retour à l’appart pour récupérer nos affaires avant de nous rendre à la gare pour prendre le train. C’est partie pour 24h de bonheur ! (En vrai c’est pas du tout ironique, j’adore les trains couchettes même ceux en Chine)

Budget :

Trajets = 160 euros (130 euros AR HK-Pekin en train, 32 euros AR Pékin-Pingyao)
Logement = 25 euros/personnes
Visites, repas, etc. = environ 200 euros

J’avais un peu peur de la pollution et du monde, surtout que j’avais entendu que les Pékinois n’étaient pas des plus agréables. Mais finalement, j’ai vraiment adoré Pékin, les gens sont tout aussi gentils que nous avons pu le voir dans le reste de la Chine et Pékin est vraiment une ville agréable à vivre!

On se retrouve bientôt pour la suite (et fin) de notre road trip en Chine.  ⚓︎

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.